Le PAERPA

Le PAERPA

 

Le PAERPA (Parcours de santé des Personnes Agées En Risque de Perte d’Autonomie) de l’EHPAD de Meymac :

Le projet PAERPA a été conçu dans le but de préserver l’autonomie des personnes âgées en agissant en amont de la perte d’autonomie par un repérage des principaux facteurs d’hospitalisation évitables (dépression, chute, problèmes liées aux médicaments) et en optimisant la coordination des professionnels (sanitaire/médico-social/domicile) autour de la personne âgée.

Il vise, d’une part, à améliorer la coordination entre les différents prises en charge sanitaire, sociale et médicosociale afin de rationaliser le recours à l’hospitalisation et, d’autre part, à faire en sorte dans une logique de parcours de santé que les personnes concernées de recevoir les bons soins, par les bons professionnels dans les bonnes structures et au bon moment, le tout au meilleur coût.

Ce dispositif d’hébergement temporaire s’inscrit en sortie d’hospitalisation et préalable au retour à domicile permet de limiter la période d’hospitalisation afin que la personne âgée ne reste en médecine et en chirurgie que le temps nécessaire à la réalisation des actes techniques et des soins qui y sont dispensés.

L’hébergement temporaire améliore ainsi la qualité de vie en préparant un retour à domicile dans des conditions satisfaisantes.

Les personnes concernées par ce dispositif sont les personnes âgées de 75 ans et plus et qui ne requièrent plus une intensité et un suivi des soins médicaux et para médicaux tels qu’organisés en service de médecine et service de chirurgie (court séjour) et pour lesquelles l’orientation vers un service de soins de suite et de réadaptation (SSR) n’est pas nécessaire.

Ces mêmes personnes ne peuvent rentrer directement à leur domicile, sans par exemple, que les aides ou aménagements nécessaires n’y soient préalablement organisés.

 

Orientation vers l’hébergement temporaire d’urgence de l’EHPAD

L’orientation vers le PAERPA est possible lorsque les personnes âgée de 75 ans et plus sont hospitalisées en court séjour, résidant dans le territoire, qui ne relèvent pas d’une orientation en SSR et qui répondent aux caractéristiques suivantes :

  • personnes âgées fragilisées par leur hospitalisation qui présentent une restriction ou une perte de leur capacité d’accomplir les gestes de la vie quotidienne et que l’aidant ne peut accompagner faute de moyens ou de savoir-faire ou parce qu’il est lui-même en difficulté,
  • les personnes âgées fragilisées par leur hospitalisation qui sont seules ou isolées et/ou présentent une limitation ou une perte de leur capacité d’accomplir les gestes de la vie quotidienne rendant nécessaire une aide au retour à domicile,
  • les personnes âgées hospitalisées dont le retour à domicile nécessite l’aménagement du logement,
  • les personnes âgées hospitalisées qui ne bénéficient pas de l’aide au retour à domicile après hospitalisation de la CNAV.

Orientation organisée dans un cadre conventionné

Dans le cadre de la démarche PAERPA, plusieurs acteurs interviennent. Ces acteurs sont l’ARS, le Centre Hospitalier et l’EHPAD. Leurs relations sont définies et organisées dans une convention tripartite.

L’ARS s’engage à faciliter les échanges entre les différents partenaires et à verser un financement complémentaire du fonds d’intervention régional (FIR) à l’EHPAD dont le montant est fonction du nombre de journées prévisionnelles pour chaque place prévue.

L’EHPAD s’engage à désigner un référent interlocuteur privilégié de la CTA et à former le personnel à la démarche PAERPA.

L’Etablissement de Santé (ES) s’engage à désigner un référent CTA113, interlocuteur de l’EHPAD, et effectue le repérage des personnes âgées pouvant bénéficier du dispositif d’hébergement temporaire PAERPA.

L’Etablissement de Santé en lien avec la CTA va organiser l’entrée PAERPA en communiquant avec le médecin traitant de la personne âgée et le médecin de l’EHPAD et également la sortie du PAERPA.

Modalité d’admission en hébergement temporaire PAERPA en EHPAD

L’admission de la personne âgée en hébergement temporaire relève d’une décision conjointe d’un professionnel de santé référent désigné par l’Etablissement de santé et du Directeur de l’EHPAD après avis du médecin coordonnateur de la structure ou du cadre de santé. Un dossier d’admission simplifié est rempli.

Un contrat de séjour est signé entre l’EHPAD et la personne accueillie qui précise les modalités d’accueil et les obligations des parties au contrat.

Durée du séjour

Le séjour est limité dans le temps. Il est prévu une prise en charge de 15 jours renouvelable une fois, soit 30 jours consécutifs.

Sauf situation exceptionnelle, une prolongation du séjour au-delà des 30 jours est possible mais les frais de séjour seront alors facturés selon les modalités de droit commun de prise en charge de l’hébergement définitif.

Frais du séjour

Le tarif hébergement, une fois déduite la contribution demandée à la personne hébergée correspondant au forfait journalier hospitalier est pris en charge par la dotation spécifique allouée par l’ARS à l’EHPAD et ce pendant 30 jours consécutifs.

La prise en charge s’élève ainsi à 70€ :
– 50€ pris en charge par l’ARS et versé à l’EHPAD
– 20€ (forfait hospitalier) à la charge de la personne âgée

Modalités de retour à domicile

Les objectifs de la prise en charge sont les suivants :
– restaurer et préserver l’autonomie des gestes de la vie quotidienne,
– préparer le retour à domicile avec la famille ou les proches, les intervenants du service d’aide et d’accompagnement à domicile, le médecin traitant,
– réaliser les adaptations du logement nécessaires à un retour au domicile dans de bonnes conditions, en lien avec les organismes spécialisés.

Le retour à domicile est organisé en lien avec la CTA, l’entourage et le médecin traitant.